La légende des Quais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Lun 20 Fév 2017 - 10:38

Qui sont-ce ?
Où vivent-ils ?
Le monde entier veut Vous voulez le savoir ? Ok, alors laissez-moi vous conter leur histoire…


Il y a fort longtemps, à une époque assez proche des origines des clasheries clanesques, le calme et la quiétude d’une verte contrée furent perturbés par d’inhabituels bruits… Masses, scies, pelles et autres haches vinrent rompre l’habituel silence ou les pioupiouteries des zoziaux.
Des cabanes se construisaient…
Quelques barbares aux dents longues, si longues qu’ils passaient pour des canidés, avaient décidé de poser cabas, femmes, enfants, armes et crasse sur cette petite colline.
Le village prit forme, et le temps des travaux s’acheva.


Au centre, la maison de Manu Cure, le chef de meute et des chiens (vous voyez ici le plan originel, sans les aménagements visibles à l’heure à laquelle j’écris). La plus luxueuse niche du village. Oui, une « niche », c’est le nom que donnent les habitants dudit village à leurs modestes logis. La maison du chef de meute surplombe la vallée et offre une vue d’ensembles des divers clans composant la meute. Manu Cure y a fait ajouter un bassin dans lequel il passe ses journées à essayer d’apprendre aux jeunes canidés du clan à bouger les bras pour ne pas se noyer. Ca marche très bien, puisque presque 1 enfant sur 9 survit.

Au sud-ouest, le camp des "Chiens des Quais". Ils sont une petite cinquantaine. Laids et incuriques, et accessoirement plutôt décérébrés. Quand ils ne courent pas après les trophées qu’ils volent honteusement aux village alentour, ils ne font rien d’autre que guerroyer. Voler et se battre. Le loisir des simples d’esprit, direz-vous.
Leur village est organisé autour d’un bâtiment principal surmonté de deux tours à cloches, dont ils ignorent la fonction première. Ils s’en servent pour faire du bruit chaque fois qu’il faut se battre, manger, boire ou copuler. En résumé, les cloches sonnent en permanence, donc…

En remontant vers le Nord, donc vers le flanc Est de la colline (si si, mon explication est limpide !), on emprunte l’allée dédiée aux anciens chefs de la Meute (Mistoofly, Ptidoux, Ay, Kundan..) qui ont tous leur statue en granit massif. La statue la plus contemplée est sans aucun doute celle d’Ay, principalement parce que c’est la seule statue à qui on peut tripoter les miches.
A gauche de ce chemin, on voit la maison de Mr R, le gourou des quais. Sa niche est construite en carré, parce que ses habitudes de vie nécessitent une installation sanitaire spécifiquement adaptée à ses rituels. Mr R passe 9 heures par jour aux toilettes, et il en faut donc 1 à chaque angle de la maison.

On arrive ensuite sur un petit îlot, siège du camp des "Chiots des Quais", jouxté par une tour qui héberge Dom, le chef des chiots. Vous noterez que leur campement est fortifié, ce qui s’explique tout simplement par le fait que les chiots sont de très valeureux combattants. De ce fait, ils ont adapté leur camp de base à leurs habitudes guerrières. Ils sont eux aussi une cinquantaine, avec des crocs acérés qui rayeraient le parquet si le parquet avait été inventé. C'est dire!

En quittant cet ilot, et en remontant vers le Nord, on rejoint le dernier campement installé, celui des «Lices des Quais ». On y distingue sur sa partie Ouest la demeure de Soso, leur chef. Les Lices sont l’avenir des Chiots, et par conséquent celui des Chiens. Il s’agit là aussi d’un clan de combattants, formés aux arts de la guerre dès leur plus jeune âge.

Sur cette colline, ne vient pas s’installer qui veut. La meute des Quais est plutôt regardante et choisit avec une certaine minutie celles et ceux qu’elle autorise à s’installer. Chaque candidature est étudiée sur le Forum, par les conseils de chaque clan. Ce forum se situe à l’Ouest de la colline, juste à côté du ruisseau et du jardin d’agrément. Ben oui, et alors ? Quitte à débattre, autant le faire dans un endroit qui a de la gueule, non ?

Voilà pour ce qui est de la présentation du camp de la meute. Mais je devine d’ores et déjà que vous voulez en savoir plus sur la vie de tous les jours, bande de petits fripons coquinous ! Alors prenez patience, d’autres épisodes suivront…

Vous aurez l’occasion de visiter le village comme si vous y étiez. Un guide vous accompagnera. Vu que toute visite entraîne une récompense salariale, je m’auto-désigne pour vous accompagner. Hors de question que je vous laisse filer des royalties aux autres, j’étais le premier sur le coup.

Non mais ho !



Il était une fois les Quais…
Episode 2: le chef de Meute, Manu Cure

Maintenant qu’on a fait le tour du village où la meute des Quais s’est installée, je vous propose de faire connaissance avec certains de ses habitants.
Vous voulez rencontrer le chef ? D’accord. A tout Seigneur tout honneur, dit-on.
Suivez-moi jusqu’à sa niche alors (cf. plan)





… la vache, ça monte …



Là, on passe juste à côté de la Lice sur laquelle les membres de la meute se font les crocs. On doit d’ailleurs, en grattant un peu le sol, trouver 2 ou 3 des miens mélangés à la poussière.

On passe le petit ponton qui enjambe le bassin que Manu Cure s’est fait construire (souvenez-vous, je vous en avais parlé quand je vous ai fait visiter le village). Voilà, on entre dans le château qui, je vous l‘accorde, n’a plus grand-chose à voir avec al petite niche qu’il était au départ. Les chefs successifs se sont toutes et tous chargé de faire de menus ajouts, ce qui lui donne son cachet aujourd’hui.

Installons-nous dans la cour basse, que je vous parle de Manu Cure… Il a fait installer de magnifiques poufs en peau de ballons adverses, régulièrement mis à terre par les défenses de son village. Une fois rembourrés avec les tripes tièdes des adversaires vaincus, cela procure une assise très confortable.

Manu Cure, donc, est le chef actuel de la meute. Venu de la côte il y a environ 3 ans (oui, c’est un homme d’eau, nous en avons déjà parlé), il a posé armes et bagages ici, et n’en a plus bougé, sauf à de rares occasions pour visiter d’autres clans amis avec lesquels il aime tailler une bavette de temps à autre.

Manu Cure arbore une trentaine de printemps, et porte avec une certaine fierté un « mülburn », comme il dit. Il s’agit en fait d’une sorte de pagne en peau d’écureuil qu’il se confectionne lui-même. Il capture un écureuil mâle dans la forêt qui jouxte le village, puis le coupe en 2 pour ne garder que la partie arrière, celle qui porte le magnifique panache velu qui orne cet animal. Puis il relâche la partie avant à l’orée de la forêt afin qu’elle puisse poursuivre une vie paisible. Manu Cure est comme ça, il est tendre avec les animaux. Même s’il est vrai que les demi-écureuils qu’il relâche avec amour semblent peu enclins à rejoindre la forêt et tendent à rester en groupe, immobiles, en plein soleil. J’en déduis qu’une fois coupé en 2, l’écureuil, habitué qu’il est à courir à 4 pattes, est totalement incapable d’apprendre seul à se déplacer en utilisant les seules 2 pattes avant qu’il lui reste. C’est d’un couillon, ces bestioles !

Bref, passons… Manu Cure, une fois rentré chez lui, vide avec les dents le semi-écureuil qu’il a conservé, coupe les 2 pattes pour faire des trous dans lesquels il passe ses jambes, et enfile le « mülburn » qu’il s’est confectionné en prenant grand soin de laisser sur l’avant la queue de l’écureuil. Certaines disent que c’est d’ailleurs là son seul attribut viril. L’autre étant considéré comme moins volumineux. Mais bon, je ne fais là que répéter ce qu’on m’a dit, car je crois que seuls cahesse et Mr R ont eu l’occasion de vérifier de près.

Ainsi vêtu, le Chef Manu Cure peut déambuler fièrement dans les 3 campements de la meute, son panache lui permettant d’être reconnu du premier coup d’œil parmi tous les membres des clans. Quand il n’est pas occupé à faire le pédagogue aquaphile avec les jeunes pousses des Quais, dans son bassin privé (certaines mauvaises langues diront que c’est bien là son seul contact avec l’eau, mais à titre personnel, je n’oserai jamais m’abaisser à un tel jugement gratuit), il va à la rencontre des membres des clans avec qui il aime à partager une ou deux (ou 3, ou 4, ou 5…) cervoises fraîchement tirées.

Voilà, nous allons désormais pouvoir quitter cette cour basse, pour prendre le chemin de la demeure d’un autre membre des Quais, surnommé «le Gourou».

C’est juste à côté, suivez-moi !



Il était une fois les Quais
Episode 3: le Gourou de la meute, Mr R


Nous quittons donc le jardinet de la niche du Chef de la Meute par le sentier sud, et nous allons maintenant prendre le chemin qui nous mène chez celui qui est sans aucun doute le personnage le plus mystérieux de nous tous…

Je vous emmène chez Mr R.

Comme vous le voyez, sa niche est immense, et construite sur mesure, parfaitement adaptée à ses besoins. Et en matière de besoins, Mr R est un maître absolu, croyez-moi sur parole…

Comme je le disais plus tôt, Mr R habite une spacieuse niche, spécialement étudiée pour optimiser ses capacités offensives. Là où chaque guerrier étudie théoriquement les différents angles d’attaque des villages ciblés, Mr R fait mieux. Il s’est spécialement fait installer des «War Centers » à chaque point cardinal de sa niche. Il s’y assied avant chaque assaut, afin d’observer TOUS les angles d’attaques possibles. Ces pièces lui offrent ainsi un angle d’observation unique dans le monde de Clash of Clans. Ces « War Centers », plus connus sous le sigle de WC, sont si j’ose dire le siège de toutes les attaques menées par Mr R.

Mais laissez-moi vous parler de l’homme bourru qui se cache derrière une apparence capillaire aussi hasardeuse qu’incertaine. Mr R, avant de devenir notre Gourou, notre MDR, est arrivé dans la Meute des Quais pour organiser les repas et autres services de breuvages aussi insolites que suspects que les canidés que nous sommes avaient pour habitude d’ingurgiter en masse lors des périodes où les combats se faisaient rares. Mr R a rapidement montré l’étendue de son art dans l’organisation et la supervision de ces bacchanales de Meute, tant et si bien que Kundan, notre ancien Roi de Meute, l’adouba rapidement et le désigna comme sa Main du Roi.

Et c’est précisément à partir de ce moment que R devint Mr R. Un maître à penser, un druide, un père, un maître du gel de pelouse, un chamane, un demi-Dieu.

Merde, je divague… Oubliez tous ces titres honorifiques (mis à part peut-être celui du gel de pelouse), et retenez juste son empreinte sur les registres d’état civil chez les Chiens des Quais. Progressivement, insidieusement, vicieusement, dirais-je, il infiltra cette base de données de la Meute (qui reste jusqu’à ce jour le seul écrit visible dans l’ensemble des clans), se confectionna de quoi écrire en arrachant une touffe de poils sur le crâne de Général Lee (qui depuis en est fort dépourvu), s’en confectionna un pinceau, puis rechercha de quoi fabriquer de l’encre. Cette étape fut longue, et le cerveau parfois vif de Mr R finit par élaborer un liquide mêlant de l’eau, des résidus issus du fond des latrines de sa niche, et un peu de terre recueillie dans les marais jouxtant le campement des chiots des Quais. Il avait alors de quoi écrire, et il le fit. Il modifia un à un, méthodiquement, méticuleusement, un immense partie des noms de naissance des membres de la Meute, pour les remplacer par des « Mr xxx »

Ainsi naquirent Mr BM, Mr Zébu, Mr loki…

Baybaymi devint Mr B,

Karbonne devint Mr K4,

Djaffar devint Mr D,

Fabinator devint Mr F,

Et j’en passe…

Il parvint même à renommer son Roi, qui devint alors Mr Kundan.

Mr R avait infiltré tous les esprits du clan. Des esprits faibles, des esprits simples (comme le mien), et même des esprits forts. Sans que personne n’en fut choqué, surpris, révolté ou indigné. Mr R avait réussi à imposer sa griffe sur la Meute. Mais nul ne lui en fit le moindre reproche, car avant toute chose, il avait répandu sa sagesse et son aura sur le clan.



Il était une fois les Quais
Episode 4: Kundan, l'ancien Roi


Il est temps maintenant, après avoir visité la niche de son ancienne Main, d’aller voir où habite l’ancien Roi des Quais, Kundan.

Kundan, il force le respect. C’est le plus grand aventurier de la Meute. Il est toujours parti, jamais chez lui.

Il aime parcourir le monde entier, au point qu’il nous est arrivé de le perdre de vue. On m’a dit qu’il lui arrivait de s’éloigner de près de 350 mètres du camp !!! Vous vous rendez compte ? 350 mètres !

Moi, je ne m’en rends pas compte, parce que :
1) les chiffres, ça ne me parle pas
2) je suis con comme un paillon, ce qui majore le 1)

Mais on m’a dit que c’était beaucoup, un très grand chiffre. Donc ça m’impressionne. Presque autant que la fois où Marine nous a tous battus au jeu de celui qui pisse le plus loin. Elle est fichtrement entraînée, vous verriez !

Bref, revenons à Kundan.

Il voyage, donc. On ne sait pas ce qu’il va faire aussi loin. Y’en a qui disent qu’il se retirent pour méditer, d’autres pensent qu’il va consulter les esprits des anciens Rois de la Meute dans les sous-bois qui bordent le camp des Chiens. D’autres, plus terre-à-terre, se disent que pour s’en aller aussi loin et aussi souvent, c’est tout simplement qu’il va déféquer au pied d’un vieux chêne. Peu importe…

Comme il aime voir le Monde et l’horizon, on lui a construit une maison très haute, avec 2 tours. On la voit, quasiment au centre du village. On a mis 2 tours, non pas parce que c’est plus pratique pour voir loin, mais parce qu’au début, il en voulait 4. Mais nous, on s’est dit que 2 c’était assez pour voir loin. On n’est pas des cloches, hé !

Kundan est un personnage qui a toujours forcé le respect par sa mesure et sa sagesse. Digne héritier des Mistoofly, Ptidoux et autres anciennes gloires des Quais, il parle peu, mais juste. Et si la Meute est ce qu’elle est aujourd’hui, croyez-moi, ce n’est pas uniquement parce qu’il a apporté sa pierre à l’édifice, mais surtout parce que cette pierre, il s’est assuré de la poser sur de solides fondations, qu’il a lui-même conçues…

Et comme tout grand Roi, il a su passer le flambeau avec classe et panache, ou plutôt, comme il aime le dire lui-même, avec « force et honneur »


Dernière édition par Mr. Kryggh le Ven 28 Juil 2017 - 21:34, édité 3 fois
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Dim 5 Mar 2017 - 22:08

Après la visite du camp,
la visite de la niche du Chef de Meute,
la visite de la niche du Gourou,
laissez-moi vous emmener visiter la niche de l'ancien Roi, Kundan
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Jeu 15 Juin 2017 - 22:21



Nous avons vu l’antre de Kundan, mais la visite n’est pas finie.

Je vous conduis, si vous voulez bien me suivre, chez un autre très ancien membre des Quais. Oui, je sais, vous voulez voir les chefs. Ca viendra bientôt !

Nous allons faire un tour dans le village des chiots, pour rencontrer leur guérisseur. Un vieux membre de la horde, celui-ci aussi !

Nous voici devant la niche de ce fameux guérisseur : il s’appelle aujourd’hui Mr D, mais d’autres ont pu le connaître sous le nom de Djaffar. La meute ne serait pas ce qu’elle est sans ses précieux soins, dit-on. Ma mère elle-même était passée entre ses mains. Les vieux cabots du clan l’ont connue. Ma mère, c’était Nyrvell la boiteuse. On la surnommait ainsi parce qu’elle était si mal foutue qu’elle boitait de partout. Même des dents, c’est pour dire ! Mon père l’avait engrossée par erreur, la prenant pour une truie un soir où il rentrait ivre mort… Ca ne nous renseigne pas sur la date, tout ça, vu que pôpa rentrait ivre tous les soirs. Surtout depuis ma naissance. Ca le réconfortait de boire et ça l’aidait à supporter ma vue, qu’il disait.

Bref, ma môman à moi était moche à vomir avant de passer entre les mains agiles de Mr D. Elle avait des rides tellement prononcées qu’elle se prenait les pieds dedans, des miches qui pendouillaient autant que les roubignolles de cahesse un soir de surcharge massive en testostérone, et des yeux qui ne pouvaient pas préciser si elle regardait la colline, la rivière ou le ciel tant elle louchait !

Eh bien après être passée entre les mains expertes de Mr D, elle n’était plus du tout moche à vomir : elle était juste moche à roter. C’est déjà mieux, non ? On ne peut pas non plus demander à Mr D, aussi doué soit-il, de réaliser l’impossible, non ?

Et en dehors de ses grands talents de guérisseur, Mr D est souvent consulté pour sa grande sagesse. Toujours d’humeur égale, souriant, interpelant pour dire bonjour à tout chiot croisé sur sa route, doté de grande capacités d’analyse, ne réagissant jamais à vif, il est un des piliers de la vie des chiots en particulier, et de celle de la meute en général.

Et si Mr D est aussi calé en matière de soins à apporter à la meute, il ne serait que l’ombre de lui-même s’il n’avait pas pour proche voisin Mr BM, notre druide-apothicaire.

Mais ça, c’est l’objet d’une autre visite. On y va ? Suivez-moi…
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Jeu 6 Juil 2017 - 21:31



La visite chez Mr. D le guérisseur vous a permis de rencontrer un membre de l’équipe chamanique des Quais. Allons maintenant à la rencontre de Mr BM, l’homme dont les potions abreuvent et maintiennent en forme tous les membres de la meute pour qui les soins de Mr D se sont avérés insuffisants. Un coup de mou ? Le nez qui coule ? Des flatulences ? Le genou cagneux ? Une chèvre qui résiste à vos avances ? Mr BM vous concocte tous les philtres sur simple commande. Livraison dans toute la contrée, frais de port en sus.

Mr BM est un personnage plutôt étrange: il attaque par les airs alors qu'il farme assis. Paradoxal, non?
C'est un peu notre albatros à nous, en fait. D'une démarche allant du quelconque au maladroit quand il est au sol, il devient magnifique quand il prend son envol. Et il tape fort: il préfère mettre des coups puissants ici plutôt que de mettre des mi-coups là. Confiez-lui n'importe quelle créature volante, et il en fait une redoutable créature de guerre. Domptant dragons, ballons, minions, ou autres molosses comme nul autre membre de la meute ne saurait le faire, il génère chez les villages d'irréductibles alentour une peur que le ciel leur tombe sur la tête. Certains scribes-peintres ont d'ailleurs commencé à écrire l'histoire de ces villageois irréductibles, renseignez-vous!

Mr BM fait partie des vieux piliers de la meute. Et ce depuis des lunes. Mis à part les quelques moments où il regarde ce jeu qui consiste à opposer deux équipes qui doivent pousser une vessie de porc gonflée d'air dans le filet de l'adversaire, jeu pour lequel il se passionne, il passe son temps à faire voler tout ce qu'il trouve, rendre ses troupes les plus efficaces possibles et instruire qui le veut aux rudiments du combat aérien.

C'est un irremplaçable chien, un fidèle parmi les fidèles, et un chien sur qui on peut compter!
Allez, suivez-moi, on continue la visite: nous nous rendons dans le campement des Lices des Quais, venez !


Dernière édition par Mr. Kryggh le Jeu 26 Oct 2017 - 14:34, édité 2 fois
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Ven 28 Juil 2017 - 22:28



Oui, je sais, je vous fais traverser touuuuuuuuut le village, et c'est grand. Ca monte un peu pour le moment, mais ensuite, une fois passé la niche de Manu, ça descend tout doucettement vers le campement des Lices.

Pensée personnelle: ça devient compliqué de faire marcher les gens sans les faire râler, de nos jours... Si on ne m'avait pas confisqué ma masse, j'aurais volontiers fracassé un crâne, histoire de stimuler les traîne-savates. Savates qui n'ont pas encore été inventé à l'époque à laquelle j'écris, d'ailleurs. Merci aux chasseurs d'anachronismes d'avoir noté ce détail...

Aaaaaaaah, voilà, on arrive!
On traverse la cour principale, sur laquelle les Lices s'entraînent aux bases du combat rapproché, éloigné, aérien, souterrain, sur eau, air etc... Bref, à tous les combats, en fait.

La maison sur votre gauche, c'est celle de Soso. On la reconnaît pasque tout autour, il y a des plantes bizarres. Elle appelle ça de la menthe, je crois. Pis y'a aussi des citronniers. Elle se sert de tout ça pour faire sa boisson à elle. Elle en boit dès qu'elle peut. Elle appelle ça du mot-rhito, je crois. Y'a des bulles dedans: c'est BM qui les fabrique avec la même technique que celle qui lui permet de gonfler ses ballons. Ca marche pas mal, je crois.

Soso, c'est la première fille chef des Lices. Ca veut dire que contrairement aux autres espèces de sexe féminin de la meute, on n'a pas le droit de faire n'importe quoi avec. Je ne parle pas de Marine et compagnie, non non non! Elles non plus, on n'a pas le droit d'y toucher. Sauf si elles sont d'accord, mais vu leurs armes et la façon dont elles s'en servent, personne n'ose poser la question! Du coup, moi, je me rabats sur les brebis... Elles protestent, mais je je leur dis à chaque fois: "y'a pas de mèèèh"

Bon, je m'égare... Soso est la chef des Lices, je disais. J'entends quelqu'un au fond me demander pourquoi. C'est très simple:
Pasque c'est comme ça. Y'a d'autres questions connes ou je continue?
Soso elle est chef pasque chez nous on partage tout, mais on ne mélange pas: une part pour tous les mâles, une autre, identique, pour toutes les filles. Quand il s'agit de partager les corvées, on se marre! Mais quand il a fallu partager l'intelligence et la réflexion, on a morflé sévère, nous les mâles! Z'auriez vu la tronche des parts qu'on a reçues! Ri-di-cu-les! Y'en a même certains qui se sont immédiatement mis à taper au pied dans un ballon pour le pousser au fond d'un filet, tellement y z'avaient une petite intelligence... Enfin c'est ce qu'on m'a raconté en tout cas.

Bref, Soso, elle, elle a récupéré un sacré morceau de part. On m'a dit qu'étimolomogi éthylomiqu hétimlogi mais meeeeeeeeeerde! Qui est le couillon qui m'a inventé ce mot imprononçable!
Bon, on m'a dit que l'origine de ce mot, chez les grecs, c'est "sagesse". Ben quand j'ai su ça, vous savez quoi?
Ben j'ai pas compris...
Sagesse, pour moi, ça veut rien dire... C'est un mot qu'on m'a jamais appris.
Mais ce que je sais, c'est que ça lui va bien, à Soso, ce mot. Je me demande si ce n'est pas elle qui l'a inventé, même.
Enfin, elle n'est pas que ça, Soso.
Elle a plusieurs cordes à son arc:
Pour les lices, elle est une mère poule. Mais en gdc, c'est une tueuse, Soso! Y'a pas un village ennemi qui lui résiste. Elle a une technique unique pour désarçonner l'adversaire et perturber sa concentration: la danse qui hypnotise.
Vous ne connaissez pas? J'essaie de vous expliquer comme on me l'a raconté, pasque j'ai jamais vu.
Soso passe devant toutes ses troupes avant d'attaquer. Ca leur donne confiance. Mais ensuite, d'un pas assuré, elle approche des murailles ennemies, et là, d'un coup, elle danse un tango...
Euh non, on me corrige: elle danse en tanga.
Et rien qu'avec cette danse, elle a réussi à hypnotiser les esprits les plus faibles: Lorval lui-même a succombé.
Une fois le chef de village adverse sous l'emprise de cette danse, l'attaque de Soso et de ses troupes se solde part une monumentale raclée. Imparable, cette tactique. Mais unique.
J'ai essayé, ça marche moins bien. Testez, vous verrez!

Bref, avec toutes ces qualités, qui oserait encore s'étonner qu'elle soit chef? Pas grand monde, c'est évident.
Soso est un indéboulonnable pilier des lices, mais aussi de la meute: calme, posée, réfléchie... C'est ça qu'on appelle la sagesse, vous croyez?


Dernière édition par Mr. Kryggh le Sam 29 Juil 2017 - 10:35, édité 1 fois
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Jeu 26 Oct 2017 - 14:54



Allez, on file maintenant du côté de chez les chiots. Sur la petite butte qui donne sur l'autre versant de leur camp, un endroit qu'on appelle "Dos-ville". C'est là que Dom le chef a planté sa cahutte.

Dom est un chef dans l'âme. Il parle peu mais parle juste. Même quand il ne parle pas, il reste orateur.

Dom est arrivé il y a un bon moment dans la meute des Quais. Et rapidement le chef de meute a compris que Dom serait un chef sur qui un clan entier pourrait s'appuyer. Ce clan, c'est les chiots.

Dom est leur vieux paternel. Il cajole, encourage, conseille, cadre, dorlote, alimente ou botte le cul quand c'est nécessaire. Bon ok, il ne botte pas le cul souvent, mais quand il le fait, ça vous expulse un gaillard loin au dehors des frontières du village. Il est très patient, très tolérant. Mais gare à celui qui ose mettre à mal sa meute de toutous juniors: là, il sort les crocs. Ou ce qu'il en reste... L'âge, que voulez-vous...

Il habite une jolie niche dan laquelle il cuisine pour sa meute. Il fait tout sur 2 grandes plaques rondes en fer qu'il fait chauffer au dessus d'un brasier. Il y étale en cercle une mixture qui ressemble de loin à un éjaculât de vieux rhinocéros  arthritique, et il y verse ensuite tout ce qui lui passe sous la main. Les soirs de beuverie (si si, ça arrive), il lui arrive même d'y mettre le feu à grands coups d'alcool frelaté qu'il distille lui-même et conserve dans les casques arrachés à ses adversaires vaincus.

Discret et efficace, droit et protecteur, et dévoué corps et âme à sa meute de chiots. C'est tout ça à la fois, Dom le Chef.

Bon, on continue notre visite?

Je vous emmène maintenant chez l'un de nos membres qui chante en parlant. Oui, oui, vous avez vu juste. Un membre du sud, qui vend des machines bizarres...
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Mer 29 Nov 2017 - 22:38



Alors que nous faisons route, mes visiteurs et moi, vers la niche-concession d'un de nos Lices du Sud, nos oreilles, bien que rarement récurées (le bois chez nous est une denrée précieuse, et il est hors de question d'en prélever la moindre brindille pour d'aussi vains usages qu'un curage d'esgourdes ou un décrassage de ratiches) sont distraites pour un brouhaha dont l'origine semble se situer du côté de la niche de Manu Cure.
Nous ne sommes, ni mes visiteurs, ni moi, pas du genre à nous laisser happer par ce genre de situation où l'information se bouscule toute seule, donc nous filons notre chemin nous rendons quatre à quatre vers la hutte dudit chef de meute.

Scène de folie: les hommes crient, les femmes pleurent, les vieux pissent sous l'émotion... Seul Mr R a un transit non affecté par la situation... Mais chez lui, c'est tellement bien huilé que rien ne le perturbe jamais. Du moins de ce côté-ci.
Je m'égare... Les vieux pissent, disais-je, et comme un con, je marche dedans en voulant m'approcher pour savoir quelle est la cause de ce brouhaha. Mes chausses sont sales, tant pis, je les laverai à la prochaine année bissextile si j'y pense.

En arrivant, nous constatons tous que Manu Cure fait des caisses. Non, il n'est point question de flatulences, bandes de sales: il remplit ses caisses avec ses effets personnels. Il part...
La meute est sous le choc, elle n'a rien vu venir. Même notre devin, le sage Béhéfêmetévé, s'est laissé surprendre, trop occupé à guetter l'arrivée de la neige cet hiver ou la prochaine et imminente flatulence encéphalique du chef d'une horde lointaine, Don Haldtreumpe.
Manu Cure part...
Ben merde alors. Je regarde à son cou, sur sa tête... Rien... Quelques poux, certes, mais aucun signe d'apparat, ceux qu'il porte habituellement fièrement depuis qu'il a succédé au Roi Kundan.
Il a donc laissé son trône... Non Mr R, je parle de son siège royal, pas de celui où vous posez votre royal siège, c'est différent!

Puis le communiqué officiel tombe: Manu Cure abdique, et transmet el flambeau à l'homme que nous venons de visiter. Dom le chef devient le chef de la meute.

Et Manu Cure part, quitte le village, à travers les bois. Nul à ce jour ne sait où il va...

(En musique: "He's a poor lonesome old dog, and a long long way to niche...")

Accompagnant son départ, la meute se met en double ligne. Les Lices en avant, qui lui doivent leur renaissance, puis les équipes e-sport, les dogs et les chiots. Tous savent ce qu'ils lui doivent, et lui sait ce qu'il a fait pour cette meute...

Longue et belle route à toi, Manu Cure!

Mais... Mais j'entends maintenant du bruit chez les Lices?
Bon, allons voir...
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Jeu 30 Nov 2017 - 18:18



A grands coups de soupirs et de ahanements, nous arrivons enfin au centre du campement ds Lices, non sans avoir écorché nos genoux en chutant sur les vilains cailloux qui jonchent le chemin qui descend au village.

En arrivant, le spectacle est impressionnant... Le peuple crie, pleure, hurle sa douleur. Les pleureuses sont lyophilisées tant elles ont déversé des torrents de larmes, les chiens hurlent à la mort, les escargots se défenestrent, les autruches... euh... ben, elles s'en foutent, c'est d'un con ces bestioles...
Même les guerriers les plus gaillards contiennent difficilement leurs émotions et en ont les sphincters qui tremblent.

La nouvelle est tombée, et s'est répandue à travers le campement à la vitesse d'une flatulence de Flowan: Soso, la mère nourricière, la confidente, al cantinière, la psychologue des Lices, quitte la meute et remet ses lauriers entre  les mains de Sardar. Vous ne le connaissez pas, Sardar? Promis, nous irons lui rendre visite prochainement.
Soso l'accueille dans 3 lunes, le temps de lui transmettre tous les secrets de ses ouailles, de ses protégés. Elle ne peut se résigner à quitter ses rejetons sans s'assurer que Sardar les chérira comme elle les a chéris. Elle lui transmettra tout ce qu'il doit savoir, comment les épauler, les rassurer, les aimer, les aider à grandir. Au bout de ces 15 lunes de cohabitation, Sardar sera tellement imprégné de Soso qu'il allaitera lui-même ses Lices adorés.
L'expérience de Soso alliée à celle de Sardar et à celle de Mike ne pourra qu'aider les Lices à poursuivre sur cette progression remarquable depuis que leur campement a été réhabilité il y a quelques saisons.

Mais au bout de ces 15 lunes, Soso fera son baluchon, le posera sur son épaule, puis quittera ce charmant coin de paradis qu'elle a plus qu'aidé à faire vivre, elle embrassera un à un, une à une, tous et toutes, puis partira par le petit chemin caillouteux que nous avons emprunté pour venir ici il y a quelques minutes, traversera tout le village des Quais puis s'engoufrera dans les sous-bois.

A ce moment, peut-être la perdront-nous de vue physiquement, mais elle restera elle aussi à jamais présente dans notre histoire en général, et dans celle des Lices qui se conteront, ainsi qu'à leur enfants et petits-enfants, l'histoire de Soso, la Reine et l'âme de ce clan.

Belle route à vous, Gente Dame!
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Lun 4 Déc 2017 - 11:43


Quelques jours ont passé...
Les Lices, qui ont regardé la silhouette de Soso s'éloigner du camp sur ce petit chemin caillouteux, ont repris leurs activités, le coeur lourd.
Le camp reprend doucement vie, sous les cris de ces petits emmerdeurs qui braillent à longueur de journée des enfants qui amènent joie et bonheur, comme bien souvent. Qu'ils sont mignons, avec leurs petits jeux plein de tendresse et de naïveté: certains soufflent dans le cul des poules jusqu'à ce qu'elles explosent, d'autres pissent sur les anciens depuis les toits des niches, et les plus touchants se lancent des pierres à la tronche jusqu'à baigner dans leur propre sang.

La journée se passe donc, comme tant d'autres, quand je suis à deux doigts d'être renversé par un groupe de gamins qui semble s'éloigner quatre à quatre du centre du village.
Six petits gnomes au total. Visiblement, ils fuient les conséquences de leur dernière connerie en date.
Effectivement, derrière eux apparaît "La Cigale". Son vrai nom, c'est Eric, mais il parle avec un si joli petit accent chantant qu'on a l'impression que le soleil le suit partout où il va. Il est toujours d'humeur égale, ce gars-là.

Sauf aujourd'hui...

Les six gnomes qui m'ont filé entre les pattes ont visiblement raté leu coup et une de leurs pierres a éraflé le bois d'un des chars de La Cigale. Ah oui, j'oubliais: vendre des chars, c'est son job à La Cigale. C'est lui qui nous fournit.
Il vend des chars Reuh-No, avec tout l'attelage qui va avec. On peut avoir ainsi un grand nombre de chevaux, ça fait des chars assez puissants. Le hic, c'est qu'on est cons comme des bites n'est pas connus dans la contrée pour être des lumières, intellectuellement parlant. Nous, les chevaux, on les bouffe, ou au pire, quand ils sont trop vieux, on s'en sert pour assouvir nos pulsions sexuelles les plus élémentaires...
Ce qui fait que nos chars, sans les chevaux, sont souvent en panne. Comme souvent sur les chars Reuh-No, en fait. Et quand ils sont en panne, on file chez La Cigale pour râler. Quand il nous voit arriver, l'écume au bord des lèvres et les naseaux dilatés, Eric réagit comme tout gars sudiste courageux: il ferme son échoppe, et met sur la porte un petit écriteau: "fermé cause aquaponey"
Nous, on ne sait pas ce qu c'est, l'aquaponey. Il est le seul pratiquant à des lieues à la ronde. Alors on considère que ça doit être un rendez-vous important et on rebrousse chemin. Du coup, à chaque fois, La Cigale parvient à garder toutes ses dents, vu qu'on n'a jamais réussi jusqu'ici à les lui sculpter à coup de masse, comme on sait si bien faire.

Et en fait, pendant qu'il est censé faire de l'aquaponey, La Cigale flâne dans les ruelles du camp. En passionné d'architecture, il examine sous toutes leurs coutures les niches de Marine, de La Conquérante, de Mrs Angie, de Naïa, de Noëline... Tiens, étrange... C'est en l'écrivant que je m'en aperçois... Uniquement des niches de femmes...
La Cigale aurait donc une appétence plus prononcée pour la gent féminine, et aucun d'entre nous ne s'en serait aperçu jusqu'ici? Ou alors il cherche à compléter sa collection de strings...
Et si ça se trouve, c'était lui qui rôdait le soir du côté de la niche de Soso, lui fauchant toute sa menthe pour se faire ses mojitos...

Allez, laissons-le à ses promenades et continuons notre visite...
On va aller faire un coucou au cerbère à deux têtes de la meute. Vous me suivez?
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr. Kryggh le Sam 9 Déc 2017 - 0:38



Bon, là, pour la visite, ça se complique un chouia, parce qu'en fait, pour nous rendre à la niche de celui/ceux que je voulais vous présenter, il va falloir marcher jusqu'au camp des chiots tout en gardant un pied ici. Vu le grand écart que ça représente, ça va être compliqué pour ceux qui habitent à mi-chemin...

Pasque le souci, c'est que celui que je veux vous présenter, il est deux. Non pas qu'on l'ait fendu à la scie comme on avait fait à l'époque avec mon tonton Sweglh, mais parce qu'il est juste deux personnes qui sont coincées dans une seule.

Ah oui, pour ceux qui n'ont pas connu l'histoire, mon tonton Sweglh, c'est celui qui avait un jour osé boire d'affilée deux amphores de mon moins mauvais vin. Alors avec mes frangins, on avait essayé de récupérer le surplus en attachant tonton par les pieds à deux poteaux, la tête en bas, et en le sciant à la scie à bûches. Bon ok, ça marche pas pour ce qui est de récupérer le vin, mais c'est super rigolo d'entendre tonton crier avec une petite voix aiguë quand on fait des allers-retours avec la scie entre ses deux roubignolles. Enfin c'est marrant au début, pasque rapidement la voix aiguë rigolotte s'arrête et tonton fait "aarglh..." et tatie Glyven s'évanouit en voyant ses deux demi-maris pendus par le pied chacun à un poteau...

Bref, je m'égare.

N'essayez pas d'en faire autant avec vos tontons, c'est totalement inutile, le vin récupéré est imbuvable.

(Mais c'était marrant quand même de voir tatie tomber la tronche en avant dans les tripes de tonton. Ca fait flotch et ça saute partout, hihi!)

Donc, disais-je avant de raconter des anecdotes sans aucune importance, je voulais vous présenter celui ceux qui s'appelaient autrefois Baybaymi et Khaleesie, et qui sous l'influence du Grand Gourou se font maintenant appeler Mr B et Mr B Junior.
Lui eux elle et lui, ce sont un personnage historique(s) de la meute. Deux fêlés des attaques aériennes principalement. Mais pas que... Ils ont il a toujours été des précurseurs pour ce qui est d'expérimenter des compositions offensives étranges autant qu'efficaces. Il a été des piliers indispensables au moment ou le roi Kundan a pris les rênes de la meute, servant d'articulation entre les deux clans que comptait celle-ci à l'époque. Scellant, transmettant, articulant autant que nécessaire, et sans se lasser. Sans lui il aurait été plus compliqué de conduire simultanément et parallèlement les deux clans dans la même direction, c'est évident.

Et en plus de tout ça, tout en ayant un pied chez les chiens, et l'autre chez les chiots à l'époque, il était tous deux redoutable en gdc à lui tout seul. Et même en rush, lorsque nous partons dans les contrées les plus éloignées, gourdin entre les dents (celui qui défonce les crânes, le gourdin, pas celui qui défonce les femelles humaines, végétales ou animales que nous croisons dans ces moments de furie collective), arracher aux villages attaqués des flots de trophées que nous entassons au coeur du village. Mr B et Junior, à eux deux tous seuls, avaient il y a un an figuré dans les plus efficaces de la contrée au nombre de trophées rapportés.

Grands attaquants, tacticiens, stratèges, membre engagé et impliqué dans les conseils, redoutables attaquants en gdc où ils se montrent aussi efficaces que dangereux pour leurs proies malgré un accent tout aussi chantant que celui de la Cigale, et qui pourrait laisser penser qu'ils sont seulement armés de gentillesse.
La gentillesse est là, sauf en combat. Leur coeur est grand et leur dévouement respectable. Moins toutefois que leur indéfectible fidélité à la meute des Quais, qu'ils habitent depuis des années. L'un chez les chiots, l'autre chez les Lices.

Chien de coeur, chiot dans l'âme, lice par passion... Depuis toujours et pour longtemps encore, espérons-le.

Tant qu'on est moitié chez les Lices et moitié chez les Chiots, ça vous dit de faire connaissance avec leurs deux nouveaux chefs? Par qui on, commence? Sardar?

Bon, c'est parti...
avatar
Mr. Kryggh

Messages : 3211
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 46
Localisation : Angers, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Mr.R Hier à 18:28

Ça me rend nostalgique de lire ce beau passage sur Bay!!
avatar
Mr.R

Messages : 4537
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 34
Localisation : Luxembourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légende des Quais

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum